Accueilvisite en quelques clicshistoireMonumentsCalvairesNaturePhotosContact 
Carte de Cassini (XVIII° s.)
On possède peu de documents sur l'histoire de Lauzach.
On avance souvent que le nom même de la commune trouverait son origine dans le nom de l'ancien saint patron de la paroisse Saint Jacques le Majeur : "Loc'h Jacq", le lieu de vie de Jacques. Personnellement, je suis très réservé quant à cette hypothèse, car l'orthographe du nom (LAUZA) au 14° siècle laisse peu de place au saint patron.
 
Selon Job JAFFRE, érudit et spécialiste de la toponymie, Lauzach proviendrait de "En ozac'h" qui signifie par extension "Homme habile et courageux". "Y aurait-il, à l'origine du lieu-dit, un personnage doué d'assez de qualités pour qu'on ait tenu à conserver son souvenir ?"*
 
De même, le Père joseph DANIGO, historien reconnu, écrit : "Jusqu'au XVIIIe siècle le nom de la paroisse s'écrivait LAUZA, sans le CH final, indûment ajouté. De même la première partie du mot, au moins depuis 1330, retient la graphie LAU- qu'il est difficile de ramener à LOC, de sorte que le nom n'a encore reçu aucune explication satisfaisante."**
 
On avait LAUZA en 1387, LAUZA ou LAUSA au XV°, LAUZAC en 1536.  La forme LAUZACH serait relativement moderne.
 
On admet que la paroisse de Lauzach a été crée par le Seigneur de Rochefort. Elle faisait partie du doyenné de Péaule et de la sénéchaussée de Vannes.
En 1790, Lauzach est érigée en commune, canton de Muzillac, circonscription de la ROCHE BERNARD. Pendant la révolution, la commune a été le théâtre de combats entre les bleus et les chouans.
De 1800 à 1945, comme beaucoup de communes rurales, l'activité est essentiellement agricole et vivrière. Après la seconde guerre mondiale, la commune n'est pas épargnée par l'attrait de la capitale. Beaucoup de Lauzachois "montent à Paris" et désertent nos campagnes.
Il a fallu attendre l'essor de l'industrie (Michelin à Vannes) et l'agro-alimentaire pour que la population se stabilise.
* Job Jaffré, "Secrets et mystère de nos ker", tome 2
** Eglises et chapelles du pays de Muzillac (2ème partie)