Accueilvisite en quelques clicshistoireMonumentsCalvairesNaturePhotosContact 
Le retable, bien restauré, est la partie classée de la chapelle.Une inscription indique que “Ce retable a esté doré en lanné 1714 - Vincent Kergalle procureur”.. La statue de Notre Dame de la Clarté, en bois polychrome, semble la plus ancienne. De chaque côté  du choeur sont rangées les bannières que l'on sort pour la procession qui rassemble les pèlerins le jour du pardon.  Le pardon authentique a lieu au début du mois de septembre.
Autrefois les pardons bretons rassemblaient des centaines de pèlerins venant de toute la Bretagne. On se déplaçait pour des raisons de proximité, mais aussi pour bénéficier des vertus guérisseuses attribuées au lieu. 
L'eau de la source de la Clarté est réputée pour soigner les maladies des yeux, d'où, sans doute le nom du lieu.
C'était aussi l'occasion pour l'église d'appeler les fidèles à la réflexion et à la pénitence. 
Nous avons retrouvé trace des anciens du pardon de Sainte Cécile à Theix. Toute la semaine précédant le jour du pardon, les paroissiens devaient participer à des veillées où les sermons étaient parfois vigoureux, à des confessions massives, à des neuvaines etc....
  
Le jour du pardon, les fidèles participaient à la messe solennelle, aux vêpres suivis de la procession à la fontaine et souvent à une Adoration en fin de journée. Un feu de joie clôturait parfois la procession.
Des marchands, des camelots et autres bonimenteurs faisaient le circuit des pardons bretons. Dans les villages, en général on cuisait le far, le gâteau ou la spécialité du lieu dans le four du village. Le pardon était donc l'occasion de se retrouver, un moment de convivialité. Il donnait lieu aussi, trop souvent, à forces libations et les fins de journées étaient parfois tumultueuses. 
A la Clarté, le pardon de septembre, commence par un rassemblement des fidèles et du célébrant à la fontaine. Puis le cortège, avec en tête la statue de Notre Dame, se dirige vers la chapelle en chantant des cantiques. Après la messe, a lieu un repas champêtre auquel participent des Lauzachois, mais aussi beaucoup de gens des communes environnantes.
Dans les chapelles dédiées à la Vierge, un second pardon a été organisé le 15 Août, jour de l'Assomption. C'est une coutume plus récente, mais qui a pris le pas sur le pardon traditionnel. A la Clarté, le pardon de la mi-août a été relancé en 1957 par le recteur de l'époque, l'abbé Chevalier. Aujourd'hui encore il donne lieu à de grandes festivités, avec Messe et bénédiction, spectacles, présentation de jeux et de métiers traditionnels. Le repas champêtre rassemble jusqu'à un millier de convives.
Le produit de ces festivités, organisées par le comité de la Chapelle, a permis de restaurer la totalité du site et de le céder en parfait état aux futures générations.
La flèche de la chapelle Notre Dame de la Clarté émerge de son environnement agréablement boisé et signale le village à plusieurs kilomètres à la ronde, particulièrement en soirée lorsque l'édifice s'illumine.
Les vestiges de la préhistoire et de l'antiquité témoignent de la présence active de l'homme en ces lieux depuis des millénaires. Comme souvent en Bretagne, les moines évangélisateurs ont, sans doute, cherché à christianniser des lieux et des objets de culte païens : collines, fontaines, pierres sacrées parfois.Les monuments mégalithiques ruinés qui existent à l'est du village, la fontaine et la chapelle sont ici témoins de cette époque.
On sait peu de choses de la chapelle primitive, mais les décors en ogive de la fenêtre du choeur (aujourd'hui obturée) font penser qu'elle date de la fin du 15° siècle. Avant la restauration de 1975, une voûte en lambris portait la signature d'un peintre nommé FRAVAL et la date de 1727. 
Notons que la fontaine porte la date de 1710, date de la mise en place de l'appareil actuel en granit pour mettre en valeur une fontaine aux vertus guérisseuses.La sacristie, à la partie est de la chapelle est coiffée d'un très beau fronton.
La date de 1772 qui marque la construction de la partie ouest de la chapelle (porche et clocher) est sculptée au-dessus du porche.
Le choeur est la partie la plus ancienne de l'édifice.